Accueil

Placo platre : Tout ce qu’il faut savoir

Encore appelé plaque de plâtre ou placo, le placoplatre est un matériau industriel composé de plâtre moulé entre deux fines couches de carton. Il s’avère aujourd’hui indispensable pour tout projet de rénovation ou de construction. On l’utilise pour les finitions de murs et plafonds d’intérieurs comme pour le montage des cloisons ne servant pas de murs porteurs, le doublage d’un mur en parpaings, etc. C’est une solution adaptable à de nombreuses situations, mais pourquoi ? Vous en saurez plus au prochain chapitre de cet article.

Quels sont les avantages du placo platre ?

Si ce matériau séduit autant, ce n’est pas seulement parce qu’il est relativement abordable, mais aussi parce qu’il offre bien d’autres avantages. En effet, le placo platre est facile à  utiliser et à poser. Professionnels comme amateurs peuvent s’en occuper sans tracas sauf bien sûr si en tant qu’amateur, vous n’avez aucune notion de bricolage. La fabrication de ce matériau est inscrit dans une démarche de développement durable, puisque recyclable. Mais, sa pose offre également un  confort élevé avec un impact positif sur l’environnement.

Il offre également un excellent confort thermique, car en période il absorbe l’humidité contenue dans l’air pour la rendre en période hivernale. Cette étanchéité à l’air vous permet de bénéficier d’une qualité d’air plus saine. En effet, il ne contient aucun polluant, aucun allergène, ce qui limite la possibilité de contracter des maladies respiratoires. Le placo platre constitue également un bon investissement coté isolation phonique, car lorsqu’il est associé à un bon isolant comme le polystyrène expansé, il offre de bonnes performances acoustiques. Par ailleurs, ce matériau offre aussi une bonne protection contre le feu.

Placo platre : Epaisseurs et modèles disponibles

Le modèle le plus utilisé est le BA13 qui a une épaisseur de 13 mm. Toutefois, on retrouve sur le marché d’autres types de modèles comme le BA10 (10 mm), le BA15 (15 mm), le BA18 (18 mm) et le BA25 (25 mm). Il faut noter également que la largeur de ces modèles est généralement de 120 cm, mais on en trouve parfois qui font juste 60 cm.

Comment poser le placoplatre ?

Nous savons déjà de quoi il est fait, les avantages qu’il offre et mêmes les différentes tailles qu’on retrouve sur le marché, mais il nous reste à parler de la manière de le poser. En effet on peut poser le placo platre de différentes façons. Soit vous le fixez à l’aide d’un mortier spécialisé, soit vous l’installez par vissage sur rail ou sur des montants faits de bois ou de métal. Ce, bien sûr, en prenant soin de glisser entre deux plaques une couche de polystyrène, de laine de verre ou tout autre isolant. Cela vous permettra d’assurer une exceptionnelle performance thermique et phonique à la cloison ou à la pièce.

Voilà nous pensons avoir dit l’essentiel. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à choisir le placo platre de votre choix pour améliorer optionnellement votre habitation. Toutefois, pour une parfaite pose, nous vous conseillons de faire confiance à un professionnel.

 

Les différents types d’enduit disponibles sur le marché

Avant d’appliquer la peinture ou le papier peint sur votre mur, vous devez bien apprêter le support afin d’éviter les probables risques. Il vous faut également reboucher les irrégularités qui peuvent notamment provoquer des incidences. Aussi, il faudra lisser le mur sur lequel vous devez appliquer la peinture, ce qui vous permettra d’obtenir une surface absolument plane. Alors, il vous faut forcément bien choisir votre enduit. Retrouvez dans cet article les différents types d’enduits disponibles sur le marché. Cela vous permettra de faire un choix optimal.

Les différents types d’enduit

Une bonne préparation de votre muraille est très déterminante pour réussir votre décoration. De ce fait, nous retrouvons entre autres plusieurs types d’enduits sur le marché. Il s’agit de :

  • L’enduit de réparation (ou de rebouchage)

Comme l’indique déjà son nom, c’est le type d’enduit qui vous permet de reboucher des trous, des saignées d’encastrement, des fissures,  de réparer certains défauts sur vos carreaux de plâtre, etc. L’enduit de rebouchage peut être utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur de votre habitation et on le retrouve sous forme de poudre ou de pot.

  • L’enduit de lissage

L’enduit de lissage est utilisé pour masquer les petits défauts sur les murs, voire les fissures superficielles ou les trous. Souvent appliqué sur l’ensemble du support, ce type d’enduit, exclusivement destiné à l’intérieur, permet de lisser la surface pour faciliter l’application d’un papier peint ou d’une peinture à venir.

  • L’enduit pour bois

Fabriqué avec du résine, l’enduit pour bois est employé pour reboucher et réparer certains défauts sur les surfaces de meuble tels que : les fenêtres, les escaliers en bois, les portails, les persiennes, le volet… Généralement, il se retrouve sous forme de pâte marron, mais il peut aussi être teinté grâce aux colorants universels. Elle est idéale tant pour un usage intérieur qu’extérieur.

  • L’enduit multiusage

Tout comme l’enduit pour bois, l’enduit multiusage se présente également sous forme de pâte et permet de son côté de faire le rebouchage ou le comblement des fissures sur les supports comme le ciment, le béton, le plâtre, la brique ou les carreaux de plâtre. Il procède aussi au lissage de carreaux joints et aux façades des habitations. L’enduit multiusage s’emploie en extérieur et en intérieur.

  • L’enduit décoratif

Ce type d’enduit permet de recouvrir entièrement les imperfections en créant sur la partie défectueuse un effet décoratif. Il est habituellement utilisé à l’intérieur et est souvent appliqué avec un couteau à enduire ou à la taloche. Il se retrouve en plusieurs couleurs : jaune sable, gris béton…

  • L’enduit extérieur

Encore appelé enduit façade, l’enduit extérieur est utilisé sur les façades, permettant ainsi d’uniformiser les supports, de les  dissocier, de les décorer ou encore de les imperméabiliser. Ainsi, on retrouve habituellement les enduits de ragréage, de dissociation, d’imperméabilité et de parement.

  • L’enduit gras pour laquer

C’est un enduit utilisé à l’intérieur et à l’extérieur appartenant à la catégorie des filmogènes. Il s’emploie sur une surface plane et permet ainsi d’utiliser le laquer dans une salle de bain ou une cuisine.

En bref, l’enduit est un matériau qui participe au revêtement de la peinture de votre habitation. Vue son importance grandissante, il est alors judicieux de faire un choix qui vous sera profitable. C’est pourquoi il vous sera plus avantageux de distinguer ces différents types d’enduit que nous avons cités.

Ponçage d’un mur : 4 étapes pour sa réussite

Avant de procéder à la peinture de votre mur ou le rénover, il est primordial de poncer le mur pour obtenir une surface plane et sans aucune irrégularité. En effet, le ponçage d’un mur est très fatidique s’il est fait à la main. Par ailleurs, afin de gagner plus de temps, il est préférable d’utiliser des ponceuses électriques en employant dans un premier temps du papier abrasif à gros grain et dans un second temps du grain fin pour la finition. Cependant, tout ceci peut être nouveau pour vous si vous n’êtes vraiment pas dans le domaine. C’est la raison donc pour vous permettre d’en savoir sur le ponçage que cet article a été rédigé. Lisez donc jusqu’à la fin.

Les étapes à suivre pour poncer un mur

Le ponçage de mur est sans doute une activité fastidieuse. Non seulement il faudra préparer l’environnement de votre travail, procéder à un premier ponçage, faire le ponçage de la finition, il vous faut également effectuer les dernières finitions. Alors, vous devez :

  • Préparer l’environnement de travail

Si vous venez d’enlever votre ancien revêtement mural, il se pourrait donc que celui-ci laisse quelques irrégularités sur la surface du mur. Par ailleurs, avant de vous lancer, il faudra réparer ces défauts laissés. Pour cela, il vous suffit d’appliquer sur ces fissures et trous de l’enduit mural. Cependant, avant de faire votre ponçage, il faudra protéger le sol et vos meubles (si vous n’avez pas vidé votre chambre) avec une couverture en polyéthylène ou des bâches. Vous devez également porter un masque pour éviter d’absorber la poussière.

  • Effectuer un premier ponçage

Ce premier ponçage vous permettra de dégrossir les travaux à effectuer sur le mur. Il vous faudra utiliser une ponceuse à disque ou d’angle, car grâce à leur sabot auto-agrippant vous pouvez facilement changer le papier abrasif. Par exemple, il serait plus préférable que vous utilisiez un papier de verre grain moyen lorsque la surface murale de votre mur présente certaines traces de colle à papier abrasif.  Par contre, lorsque le mur est en carreaux, vous devez utiliser papier abrasif gros grain.

  • Faire le ponçage de finition

Afin d’effectuer le ponçage de finition, il faudra procéder au remplacement du papier gros grain au niveau des deux ponceuses avec du papier grain fin. Ensuite, vous devez poncer de la même manière comme s’il s’agissait d’un ponçage de dégrossissage. Mais attention ! Si votre mur est sous forme de plâtre, il ne faudra pas poncer le même endroit à plusieurs reprises.

  • Effectuer les finitions

Vous voici donc à la fin de votre ponçage. Pour éviter donc que la poussière ne s’accole à votre mur, servez-vous d’un aspirateur. Après l’utilisation de cette dernière, essuyez votre mur avec un chiffon sec afin de le débarrasser des dernières empreintes de poussière. Maintenant que tout est fait et que vous avez posé votre enduit, vous pouvez installer votre revêtement mural. Aussi, gardez les matériaux de protection du sol et de vos meubles en place jusqu’à ce que votre revêtement soit sec.

Les matériaux pour poncer un mur

Comme matériaux de ponçage de mur, nous avons :

  • Le chiffon
  • Le papier abrasif
  • La bâche
  • Le masque de protection
  • La ponceuse à disque
  • La ponceuse d’angle
  • Le ruban de masquage
  • L’aspirateur
  • La rallonge électrique

En bref, le ponçage mural n’est pas une activité si facile. Cela demande beaucoup de temps et d’énergie, car elle est très fatidique. Optez donc pour le meilleur ponçage de mur en suivant nos conseils et surtout respectez bien les étapes de ponçage. Dans tous les cas, vous gagnerez plus à confier cette tâche à un professionnel.

La peinture : Définition et différents types

Si vous recherchez un article pour en apprendre plus sur la peinture afin de savoir quel type correspondrait le mieux à vos attentes alors, vous êtes au bon endroit. Qu’est-ce que la peinture ? Quels sont les différents types de peintures qui existent sur le marché ? Voilà autant de questions auxquelles nous allons répondre à travers cet article.

Qu’est ce que la peinture ?

Moyen de valoriser  et de rendre convivial tant l’intérieur que la façade (l’extérieur) d’une maison, la peinture  est une composition qui se présente sous forme liquide soit liquéfiable soit en mastic que l’on emploie pour décorer, protéger ou améliorer la surface d’un objet en le couvrant d’un enduit pigmenté.

Elle intègre trois composants, à savoir : le pigment qui est la source de la couleur et de l’opacité, le médium ou liant qui, non seulement, donne la consistance et la transparence, mais qui lie également le pigment à l’ensemble de la composition. Enfin, nous avons le diluant qui permet une application facile de la composition en la rendant liquide.

Quels sont les différents types de peinture ?

Sur le marché, on retrouve trois types de peintures, à savoir les peintures acryliques, glycérophtaliques et spécifiques qui se déclinent en trois finitions : brillante, mate et satinée. Le choix de votre peintre ou le vôtre se fera en fonction des deux précédentes caractéristiques (type de peinture et finition) et de la surface du matériau à peindre. Que peut-on dire d’elles ?

  • Les peintures acryliques

Beaucoup plus récentes et émettant moins de composés organiques volatils que les peintures Glycéro, les peintures acryliques sont de plus en plus prisées pour la décoration intérieure. Et pour cause, elles sont conçues à partir de résine d’acrylique, une composante qui se dissout rapidement dans l’eau et qui peut revêtir presque tous les matériaux. La composition de cette peinture est faite de telle manière que son usage est sans odeur, son séchage rapide et le nettoyage des instruments utilisés se fait facilement à l’eau courante. Elle répond aux normes écologiques et se trouve facilement sur le marché.

  • Les peintures glycérophtaliques

Encore appelées peintures à l’huile, elles sont généralement composées d’huile de lin qui sert de médium pour les autres composantes (pigments et/ou les sels) de la peinture. L’ensemble de la composition est appréciée pour sa solidité, son aspect décoratif antique et son étanchéité, puisque ni eau ni produits ménagers n’arrivent à l’imprégner. Cela la rend facilement lavable. Bien qu’aujourd’hui elle soit de moins en moins utilisée et que les huiles sont remplacées par des résines, elle reste un bon choix pour une décoration extérieure et vous pouvez toujours vous en servir pour vos travaux antirouille sur du métal.

  • Les peintures spécifiques

Pour des matériaux rebelles comme le bois et le métal, il existe des peintures spécifiques, car le bois se doit d’être traité avec des produits destinés à le protéger contre les agressions parasitaires (apprêts). Il lui faut également des produits pour l’embellir (lasures). Il en est également de même pour le métal, car avant l’application de toute peinture, vous devez appliquer une peinture anti-corrosive pour lui permettre de garder son éclat.

Voilà ce que l’on peut retenir de la peinture et peu importe le choix que vous ferez, ne laissez pas une femme enceinte en inhaler l’odeur ni un enfant dormir dans une chambre repeinte sans attendre 15 jours.